Aller au contenu

165 kilomètres après…

Groupe de randonneurs admirant le paysageEn ce mois de juin 2015, l’impensable.
Presque l’impossible même.
Enfin, pour un « citadin ».

Grinçant a huilé ses articulations.
Et s’est mis à marcher, marcher.
Tantôt en solitaire, tantôt en petit groupe.

Oh, pas Saint-Jacques-de-Compostelle !
Non, seulement 165 kilomètres.
En 19 marches-balades.

Du vrai lâcher-prise.
Du pur bonheur.
Que je recommande à tout le monde.

L’œil aux aguets.
L’appareil photo autour du cou.
La bouteille d’eau accrochée à la sacoche.

Retour sur certains lieux.
Toujours une vision différente.
Une ambiance particulière, sereine.

Probablement un état d’esprit.
Mais aussi une nécessité.
Pour se nettoyer des horreurs qui nous entourent.

Bien sûr, le canal Ille-et-Rance.
Un peu de Vilaine, le fleuve.
Mais aussi des étangs, de la forêt…

Juin qui se termine aujourd’hui…
C’est aussi 2 527 photographies.
Autant d’instantanés qui ne se reproduiront pas.

Pour celles et ceux qui ne peuvent/veulent se le permettre.
Mais qui ont besoin d’air, de partager de bons moments.
Je vous en livre 82, picorées au fil de ces marches tranquilles.

En marge de ce blog, j’ai récemment inséré :
« Avec de la beauté, du positif, à trouver pour ceux et celles qui comprennent. Les autres, passez votre chemin. »
Voilà, j’essaye de ne pas mentir, de ne pas vous tromper !

Et, si vous le pouvez…
Marchez aussi !
Dans la nature, pas dans les combines ;-)

PS : Format nouveau ici, Galerie / Diaporama, toutes les photos sont en 1280×960 pixels.

Vignette : « Dégustation de paysage » © PF/Grinçant.com (2015)

© PF/Grinçant.com (2015)

Billets en rapport :

4 commentaires sur “165 kilomètres après…”

  1. Avatar photo

    Ah, les canaux, voies historiques, naturelles, et indémodables, le train est une belle invention aussi, il est urgent de ralentir, ne serait-ce que pour saluer votre aventure, et le reportage ;-)

    1. Avatar photo

      Et les deux voies ferrées photographiées suivent/traversent le canal, un parallèle bien sympa !

      Oui, il est urgent de ralentir, vraiment, comme le canard de la 37.
      C’est une nécessité, et ça fait un bien fou.

  2. Avatar photo

    Bravo ! Sublime galerie de photos ! Vraiment.
    Comme je vous comprends, moi -même étant une adepte de la marche et de rando que j’ai pratiquée pendant des années à Chamonix.
    Quand je pars marcher pour la journée, la magie opère toujours. Je ne pense à rien d’autre qu’aux beautés que je découvre. Je me sens comme hors du temps. Loin des soucis qui ne viendront pas me récupérer là où je vais. Au retour, j’éprouve systématiquement un sentiment de bien-être inégalé, avec un saine fatigue comme on dit. Oui, c’est une nécessité de se reconnecter aux éléments de la nature.

    1. Avatar photo

      Merci :-)
      Et à chaque fois, même pour une sortie sur un lieu connu, c’est toujours différent…
      La saison, l’ambiance, les détails… Pour les adeptes de photographie, c’est particulièrement évident, d’autant que des « détails » non perçus initialement peuvent apparaître au retour, en les visualisant.
      Je constate aussi que, lorsque c’est l’aventure, ou un endroit en direction duquel un doute s’installe, il y a toujours une « récompense », un lieu magique, des animaux sauvages, un événement incongru.
      Bref, comme vous le dites, c’est assez inégalé, on revient avec une saine fatigue, et le « lâcher-prise » est vraiment effectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *